Des arbres malades transformés en chef-d’œuvre dans l’Est

C’est bien connu, plusieurs arbres à Montréal sont malades. Plus de 200 000 frênes sont menacés par l’agrile du frêne, insecte arrivé en ville en 2011. Outre cette variété, l’orme et l’érable ne sont pas épargnés, laissant eux aussi quelques signes de fatigue, causés par la pollution et l’agression physique. L’arrondissement de Pointe-aux-Trembles-Rivière-des-Prairies comptait quelques-unes de ces espèces dans ses parcs. Pour remédier à la situation, elle a mis sur pied le projet «Les arbres sculptés du bout de l’île» mettant à profit le talent d’artistes sculpteurs pour la transformation d’arbres malades en chefs-d’œuvre.

Une artiste accomplie
C’est Pascale Archambault qui a été sélectionnée pour ce fantastique projet. Cette artiste originaire de l’Avenir, situé au dans la MRC de Drummond, oriente principalement sa création vers le corps humain et participe à de nombreux symposiums à travers le monde. Une artiste fort sympathique qui a l’art tatoué sur le cœur. Sa spécialité étant le travail de la pierre, Pascale s’est donné un grand défi en participant au projet «Les arbres sculptés du bout de l’île».

Des sculptures qui avancent
Les deux sculptures faisant partie du projet sont situées au parc Moulin-du-Rapide et au parc Pierre-Dagenais-dit-Lépine. Les œuvres en construction ont une symbolique bien précise qui rappelle nos racines et la proximité à la rivière des Prairies.

Parc Moulin-du-Rapide
C’est dans un érable que Pascale Archambault donnera naissance à un bébé, qui sera situé en plein cœur de l’arbre. Les 3 branches qui forment l’arbre resteront intactes et supporteront un canoë. Une œuvre qui symbolise la continuité et les connaissances d’un peuple.

img_2759

Parc Pierre-Dagenais-dit-Lépine
L’orme jadis vivant représentera dorénavant un homme possédant un canard en guise de tête et tiendra un poisson entre ses mains. Une création qui commence à prendre forme et qui rend hommage aux premiers habitants devenus maîtres pêcheurs et qui utilisait la rivière pour se déplacer et nourrir la famille.
img_2768

Deux réalisations que vous aurez la chance de voir complétée à la mi-novembre. Vous avez jusqu’à cette période pour aller visiter l’artiste sur place dans l’un ou l’autre des parcs. Pour consulter les œuvres de Pascale Archambault, c’est par ici. 

 

Laisser un commentaire