5 établissements de l’Est dont tu dois connaître l’histoire architecturale

L’est de Montréal détient une grande part du patrimoine bâti et l’on trouvait essentiel d’en faire ressortir les grandes lignes, question de vous rappeler d’où l’on vient. Et comme l’est de Montréal s’étend jusqu’à la pointe de l’île, on s’est aussi rendu jusqu’à Pointe-aux-Trembles-Rivière-des-Prairies pour vous étaler la beauté architecturale du territoire.

Château Dufresne

img_2735
Véritable bâtiment emblématique de l’est de Montréal, l’ancienne demeure habitée et construite par Marius et Oscar Dufresne reflète l’inspiration « Beaux-Arts » qui a marqué les tout débuts du quartier Hochelaga-Maisonneuve. Construite entre 1915 et 1918, cette résidence bourgeoise fait un clin d’œil au courant City Beautiful. Il est le premier établissement privé construit en béton armé et le premier à obtenir le système d’aspirateur central (oui, oui ce qu’on a tous dans nos maisons aujourd’hui et qu’on ne questionne plus l’existence). Les œuvres du renommé Guido Nicheri tapissent les murs de vitraux et de peintures religieuses absolument grandioses. Si vous n’y êtes jamais allés, une visite s’impose. Vous serez sincèrement impressionnés par le prestige et la grandeur du décor d’antan.

Bains Morgan
bain-morgan
Les bains Morgan ont toujours attiré l’attention. Il faut dire que la fontaine située sur le parquet de l’établissement continue de faire sourire les passants.
Également inscrits dans le style « Beaux-Arts », les bains sont inspirés des termes romains, jumelant le béton armé, le granit et la brique chamois. Les imposantes colonnes et les sculptures qui font partie de la façade rappellent également cette inspiration romaine.

Arthur Dubord est l’artiste-sculpteur derrière les trois statues qu’on retrouve sur le toit (homme encadré par deux chevaux, une gymnaste et une naïade). Un établissement qui prend place sur l’avenue Morgan, l’une des plus anciennes rues du quartier, destinée à l’élite bourgeoise.

Vieux-Moulin de Pointe-aux-Trembles
img_2805

On ne pourrait parler de Pointe-aux-Trembles, sans mentionner son populaire moulin, qui longe le fleuve.  Au XVIIIe et XIXe siècle, la construction de moulins à farine était obligatoire sur les propriétés des seigneurs pour offrir le service de meunier aux censitaires. Le moulin de Pointe-aux-Trembles est le seul encore existant de son époque et c’est pourquoi sa présence et son charme, bien sûr, font de lui un bâtiment emblématique. Construit à base de pierres des champs et selon une silhouette cylindrique et un toit conique, le moulin est le seul à compter trois étages dans toute la région.

Ancienne académie Roussin
img_2792
Lorsque l’on roule sur la rue Notre-Dame, impossible de ne pas jeter un œil du côté de l’ancienne académie Roussin, premier collège de garçons des années 1900 et principal fleuron de Pointe-aux-Trembles. Désormais transformée en centre communautaire, cette immense bâtisse reflète parfaitement l’image des couvents de l’époque, avec sa façade classique et ses balustrades de pierres. L’imposant bâtiment, à l’exception de son dôme retiré en 1938, a conservé ses caractéristiques architecturales depuis sa construction.

Maison centenaire Beaudry
img_2774
On se transporte encore plus loin vers l’Est (quasiment à la pointe de l’île), là où la maison centenaire Antoine-Beaudry se situe. Sa toiture proéminente et sa façade faite de pierres des champs reflètent l’architecture rurale français du XVIII siècle. Plusieurs transformations ont eu lieu au cours des années qui ont suivies sa construction, tantôt pour ajouter des lucarnes et des portes, tantôt pour l’adapter aux besoins des occupants de l’époque. Aujourd’hui, les récents travaux effectués ont été faits selon les techniques d’antan pour garder le cachet et l’architecture qui caractérise si bien ce lieu ancestral.

Laisser un commentaire