Connaissez-vous l’origine des stations de métro de l’Est?

Le 14 octobre 1966, le maire Jean Drapeau et son président du comité exécutif, Lucien Saulnier, inauguraient le métro de Montréal. 50 ans plus tard, même si les wagons arborent quelques signes de fatigue, le métro demeure une réalisation grandiose et importante dans l’histoire de Montréal et nous tenions à souligner ces cinquante années en rappelant l’origine des stations de l’Est.

Premier arrêt : Pie IX
Située entre les stations Joliette et Viau, la station Pie IX a été nommée en l’honneur du Cardinal Mastai Ferretti (1792 à 1878), élu pape en 1846 sous le nom de Pie IX. Cette station devait servir au départ comme terminus d’autobus et de pointe de correspondance. Le projet a finalement été repensé, pour finalement devenir une des stations possédant le plus d’œuvres d’art et étant la plus fréquentée.

Prochaine station : Viau
Charles-Théodore Viau, fondateur de la biscuiterie montréalaise Viau, reconnue pour ses fameux biscuits au chocolat Whippet, est à l’origine de cette station. Irvin Sager en est le brillant architecte et Jean-Paul Mousseau, en est le talentueux artiste, à qui l’on doit la murale fabriquée de carreaux de céramique turquoise et jaune. Celle-ci représente le mât du stade et la flamme olympique.

L’Assomption
Ce que l’on remarque surtout à cette station, ce sont les interminables plafonds, l’imposante architecture et la murale multicolore composée de mystérieux personnages et d’animaux, située dans le corridor. Réalisée par Guy Montpetit et en partenariat avec Domtar, cette murale a permis de créer une gamme de panneaux qui servent aujourd’hui dans les bâtiments de la compagnie. L’origine du nom L’Assomption rappelle la proclamation du dogme de l’Assomption par le pape Pie IX en 1950.

Cadillac
La station Cadillac rappelle la mémoire d’un étonnant personnage de la Nouvelle-France, celui de Antoine Laumet dit de Lamothe Cadillac. Les murs de la station devaient jadis être tapissés des photographies du quartier, mais c’est plutôt la murale de Jean Cartier qui couvre aujourd’hui ceux-ci. Cette murale est d’ailleurs constituée de quatre modules qui peuvent être déplacés et créer plusieurs formes.

Langelier
François-Charles-Stanislas Langelier était un avocat, homme politique et lieutenant-gouverneur de la province de Québec, en 1911. Un statut qui lui a valu la station de métro du même nom. On retrouve plus de 1200 bancs en forme de « L » dans cette station. Des grilles sculpturales en acier inoxydable, réalisées par Charles Daudelin et récemment rénovées, permettent la dissimulation des puits de ventilation.

Radisson
Une station qui nous rappelle de populaires scènes du grand écran, en raison du tournage du film Le Chacal, avec Richard Gere et Bruce Willis, en 1997. C’est dans une architecture vaste que de hauts plafonds et d’immenses lampes suspendues prennent place. On doit l’origine du nom de cette station à l’explorateur Pierre-Esprit Radisson, fondateur en 1670 de la compagnie de la Baie-d’Hudson.

Terminus : Honoré-Beaugrand
Le terminus Honoré-Beaugrand rappelle le journaliste et romancier, fondateur du journal La Patrie et maire de Montréal de 1885, Honoré Beaugrand. On y retrouve la sublime murale symétrique de céramique bleue et rouge, réalisée par l’artiste Jean-Paul Mousseau, signataire du refus global de 1948.


Merci d’avoir voyagé avec la STM. Bonne journée!

 

Laisser un commentaire